Actualités

12/08/2019

Dexia Banque et C-Coaching: la rencontre

MyDexia a rencontré Catherine Lallemand, coach sportif de talent et, entre autres, quadruple vainqueur des 20 km de Bruxelles et championne de Belgique de semi-marathon, qui entraîne l’équipe de running de Bruxelles.

MyDexia a rencontré Catherine Lallemand, coach sportif de talent et, entre autres, quadruple vainqueur des 20 km de Bruxelles et championne de Belgique de semi-marathon, qui entraîne l’équipe de running de Bruxelles.

Ton palmarès de coureuse à pied est impressionnant… La décision de mettre un terme à ta carrière de sportive professionnelle n'a-t-elle pas été trop difficile ?

Ça n'a pas été, en effet, une décision facile à prendre ! J'ai arrêté en raison de douleurs aux ischios jambiers liées à une blessure mal soignée il y a plusieurs années. La décision s'est imposée à moi, sans que j'aie réellement préparé la fin de ma carrière sportive. Psychologiquement, ça n'a pas été évident ! Mais je continue à courir près de 80 km par semaine, pour le plaisir.

Comment en es-tu venue au coaching ?

A la base, j'ai une formation de professeur d'éducation physique et j'ai toujours eu à cœur de partager mon expérience et l'envie que d'autres coureurs ressentent les mêmes sensations que moi. On me demandait beaucoup de conseils sur le running et la transition s'est faite naturellement. J'ai commencé à entraîner une équipe corporate et ça a fait boule de neige. Aujourd'hui, je m'occupe de six équipes en entreprises, auxquelles s'ajoute le coaching individuel.

Tout au long de mon parcours, j'ai suivi un certain nombre de formations, qui se révèlent très utiles dans ma fonction de coach : technique d'animation, prévention des blessures en course à pied, neuroscience (coordination, motricité, nutrition…), pour n'en citer que quelques-unes.

Qu'apporte la course à pied aux coureurs qui s'y adonnent ?

Pour commencer, la course induit une dynamique très positive. C'est une activité libératrice, qui vide la tête et permet d'évacuer le stress.

Dans le cadre d'une pratique entre collègues, on cherche davantage à se dépasser. Par ailleurs, dans l'effort, on apprend à mieux se connaître et à connaître ses collègues. Dans certaines sociétés où j'interviens, des collaborateurs, qui n'ont pas l'occasion de se croiser, font connaissance dans le cadre des entraînements de running.

…et aux entreprises ?

Les effets bénéfiques sont également nombreux pour les entreprises qui mettent en place des programmes d'activité physique. Ils boostent nettement la productivité et l'énergie des collaborateurs, et diminuent les risques de maladies liées au stress. Je ne citerai qu'un seul chiffre : ces programmes sportifs en entreprise peuvent réduire de près d'un tiers les absences prolongées dues au stress et au burn out !

Qu'aurais-tu envie de dire à des collaborateurs de Dexia qui hésiteraient à venir aux entraînements ?

Qu'il ne faut pas avoir peur de venir tester les sessions et craindre de ne pas avoir le niveau : je m'adapte à celui de chacun, c'est mon rôle de coach !

Quelles sont les situations les plus difficiles à gérer en tant que coach d'entreprise ?

Si l'hétérogénéité de niveaux n'est pas un problème, en revanche, les très gros groupes demandent énormément d'énergie, mais en donnent beaucoup en retour. Il y a beaucoup d'échanges lors des entraînements… Être coach, c'est aussi un peu être psy !

Tu donnes également des conseils nutritionnels. Cela va-t-il de pair avec la pratique sportive ?

Les deux sont liés, et sont des composantes d'une bonne hygiène de vie. La nourriture est notre carburant. Il faut faire attention à notre alimentation… avec souplesse !

 

 

 

« PAROLE DE COUREURS »

Domenica : « Je ne suis venue qu'une fois, en raison de douleurs aux genoux, mais j'ai trouvé l'ambiance très motivante. Je n'aime pas courir seule et lors des entraînements entre collègues, l'effet groupe génère beaucoup d'émulation » 

Anthony : « Il ne faut pas se laisser impressionner par le palmarès de Catherine, et se dire que son propre niveau est trop faible pour quelqu'un d'aussi qualifié, car elle sait s'adapter à tous ! » 

Ann : « Beaucoup d'entre nous ont réalisé des progrès sensibles, je pense notamment à une collègue qui a gagné 1km/h de VMA depuis qu'elle s'entraîne avec Catherine ! »